atelier d′architecture environnementale
 

Un monde en mouvement… L’approche environnementale touche notre quotidien. Visites de site, positions par rapport à l’actualité, informations sur les évènements liés à la construction écologique sont l’objet des éco-nouvelles.

 
Accueil du site > Eco-nouvelle > Chemin de fer et développe
Atelier

Démarche

Eco-nouvelle

Partenaires

Réalisations


  > Chemin de fer et développement durable
  Chemin de fer et développement durable  
   
 

3000 ampoules sur une passerelle au soleil, est-ce juste une erreur ? Le chemin semble encore long pour mettre le développement durable au coeur des pratiques.

 
 

La comparaison entre le route et le rail pour ce qui concerne la consommation d’énergies n’est plus à faire même si le TGV est gourmand en électricité. Pourtant, sur certains aspects, les aménagements de notre réseau ferré national ne sont pas des modèles de conception durable. Il est malheureusement possible d’appliquer la démarche HQE à un projet architectural sans remettre en cause la présence d’acier, de verre et de béton. Dans cette gare de la nouvelle ligne TGV, l’esthétique a imposé en outre 2 ou 3000 ampoules de couleur sur une passerelle largement éclairée par la lumière naturelle. Avec des ampoules de basse énergie, cela représente une consommation de 20 000 W par heure. Il y a d’autres manières pour créer de la lumière colorée ! Mais, à côté du TGV, cette consommation est négligeable nous répondra-t-on. Il n’y a pas de petites économies d’énergies.

La nouvelle gare de Strasbourg illustre d’une autre manière le fossé qui reste à franchir pour être sur la voie du développement durable. La nouvelle salle des pas perdus est une prouesse technologique pour la structure porteuse. Le volume de verre couvre la vieille façade. Illusion de la transparence, la vieille façade a disparu. Est-ce pour éviter les surchauffes, le verre utilisé est très réfléchissant et ne laisse rien paraître. Cette bulle climatique est ingérable en été à moins de mettre en œuvre des technologies énergivores.

Le développement durable ne peut être seulement une contrainte supplémentaire que l’on ajoute aux contraintes habituelles du projet architectural. L’architecture durable n’est pas non plus un style comme il y a eu l’architecture High Tech. La démarche de prospective sur la durée, que ce soit en termes d’usage, d’impact social, de durabilité des techniques, d’énergies ou de coûts est nécessaire pour faire face aux enjeux de notre société dans un environnement fragile. C’est pourquoi les cahiers des charges des projets publics devraient poser comme cadre préalable la conception durable.

 
     
   
     
  Dans la même rubrique  
  Chemin de fer et développement durable
Le bateau solaire de Rolf Dish
Sortir du nucléaire
Voyage d’études dans le Sahara
Restauration d’un four à céramique bois-gaz Feller
Deux éco-hameaux en Suède
Opéra d’Oslo architecture paysage / Oslo opera landscape architecture
Suivi scientifique d’une construction en paille
Vallée du Draa
Maison potagère en paille porteuse
Nouveau cahier du Forum Homme et Architecture
Gaz de schiste, nucléaire, les dénis démocratiques de la politique énergétique
Filières locales pour une solidarité globale
Atelier d’architecture Vivarchi
La simplicité, critère d’intensité sociale
A Djenné, Maître maçon rêveur
Inauguration du village bioclimatique pour séniors à Brasles
Construire économique et écologique à basse consommation d’énergie
Pays du Sud de l’Aisne, projets de territoire
Vivarchi dans Habitat Naturel
article dans à CT sur Globe21
Africa’Fismes
Ecolieu du Moulin de Brisé, demandez le programme !
BIM bricolage
L’architecture militante récompensée par le Prix du Projet Citoyen
Au fil du bois
Pollutions électromagnétiques une avancée dans la loi
Manuscrits de Djenné, une exposition
Conseil en architecture bioclimatique et restauration
Les Clés de l’Habitat Durable en Seine-St-Denis
Espaces de convivialité du Hameau Partagé
Nouveau compteur électrique, risques pour la santé et pour nos libertés
Hameau Partagé un article du Moniteur
La pensée fondamentale de l’architecture organique hongroise d’Imre Makovecz
Calais, une France sans humanité ?
Approche sensorielle de l’architecture
ARBRE Visite d’un chantier en bois local
Itinéraires intérieurs, une exposition de Bruno Fert au Point Ephémère à Paris jusqu’au 15.01.17
NOUVEAU SITE INTERNET VIVARCHI.FR
9e festival des métiers d’art de la restauration du patrimoine de Blancheface
« Réinventer la ruralité dans un monde en transition »
 
Vivarchi / Yannick Champain / Atelier d'Architecture Environnementale / La Ferté-Milon / T (0033)-3 23 72 37 31  /  contact@vivarchi.com
Plan du site | SPIP | Newletter OK