atelier d′architecture environnementale
 

Un monde en mouvement… L’approche environnementale touche notre quotidien. Visites de site, positions par rapport à l’actualité, informations sur les évènements liés à la construction écologique sont l’objet des éco-nouvelles.

 
Accueil du site > Eco-nouvelle > Le bateau solaire de (...)
Atelier

Démarche

Eco-nouvelle

Partenaires

Réalisations


  > Le bateau solaire de Rolf Dish
  Le bateau solaire de Rolf Dish  
   
 

Le bateau solaire de Rolf Dish est une des plus célèbres constructions à énergie positive de Freiburg. Avec le lotissement solaire, ils constituent un ensemble urbain exceptionnel.

 
 

Le bateau solaire de Rolf Dish est une des plus célèbres constructions à énergie positive de Freiburg. Avec le lotissement solaire, ils constituent un ensemble urbain exceptionnel.

Le bateau solaire est un immeuble de commerces et bureaux avec des logements sur terrasse construit le long d’une grande voie de circulation à l’entrée du quartier Vauban. Deux porches permettent l’accès au lotissement solaire à l’arrière. Celui-ci est composé d’une cinquantaine de logements à ossature bois, maisons en bande de 75 à 200 m² sur deux niveaux dont la façade principale au sud est ouverte sur un jardin privatif. En théorie, les voitures ne pénètrent pas sur le quartier. L’immeuble forme un écran protecteur pour le quartier résidentiel en cœur d’îlot. Une ruelle centrale dessert les groupes de maisons, des venelles permettent l’accès aux entrées par le nord ou aux jardins par le sud. Un ruisseau aménagé traverse le quartier.

Rolf Dish est l’architecte du projet mais il en est aussi le financeur et promoteur. Les premières esquisses datent de l’année 2000. Le promoteur initial ayant fait faux bond, un fonds immobilier a été créé en 2002. Baptisé « fonds du bateau solaire », il a permis le financement du projet en complément des apports des particuliers pour eux-mêmes sans aucune participation d’une banque. L’investissement minimum exigé était de 5000 euros, le rendement annoncé est de 5 %. Le succès de ce fonds est tel qu’un second a été créé.

L’ensemble produit plus d’énergies qu’il n’en consomme. Les installations photovoltaïques ont notamment été possibles grâce au prix de rachat du kw (50 centimes d’euros). Mais les constructions sont d’abord peu consommatrices d’énergies. Les logements sont tous orientés au sud sans effets de masques. Les façades nord ont très peu d’ouvertures. La construction en bande limitent aussi les déperditions avec des maisons à 2 ou 3 façades au lieu de 4. L’isolation thermique est renforcée avec rupteur de ponts thermiques et matériaux à déphasage mais le matériau principal utilisé reste la laine de verre. Pour le confort d’été, les locaux peuvent être refroidis durant la nuit par une ouverture manuelle des caissons de ventilation (les panneaux colorés animant les façades). Les façades du bateau solaire sont majoritairement composées de verre : des menuiseries à triple vitrage avec châssis composites.

La composition colorée des façades et la disposition des maisons se situent dans la tradition des Siedlungen allemands et en particulier ceux de Bruno Taut à Berlin. Dans ces ensembles de logements, les éléments des façades (baies, escalier, parois) sont inscrits dans une composition picturale. Les dominantes colorées sont en relation avec l’orientation, les façades sont animées par des tracés en lien avec la végétation. Dans le lotissement solaire et sur le bateau solaire, les volumes colorés alternent avec les matières réfléchissantes dans une grande composition picturale et urbaine.

 
     
   
     
  Dans la même rubrique  
  Chemin de fer et développement durable
Le bateau solaire de Rolf Dish
Sortir du nucléaire
Voyage d’études dans le Sahara
Restauration d’un four à céramique bois-gaz Feller
Deux éco-hameaux en Suède
Opéra d’Oslo architecture paysage / Oslo opera landscape architecture
Suivi scientifique d’une construction en paille
Vallée du Draa
Maison potagère en paille porteuse
Nouveau cahier du Forum Homme et Architecture
Gaz de schiste, nucléaire, les dénis démocratiques de la politique énergétique
Filières locales pour une solidarité globale
Atelier d’architecture Vivarchi
La simplicité, critère d’intensité sociale
A Djenné, Maître maçon rêveur
Inauguration du village bioclimatique pour séniors à Brasles
Construire économique et écologique à basse consommation d’énergie
Pays du Sud de l’Aisne, projets de territoire
Vivarchi dans Habitat Naturel
article dans à CT sur Globe21
Africa’Fismes
Ecolieu du Moulin de Brisé, demandez le programme !
BIM bricolage
L’architecture militante récompensée par le Prix du Projet Citoyen
Au fil du bois
Pollutions électromagnétiques une avancée dans la loi
Manuscrits de Djenné, une exposition
Conseil en architecture bioclimatique et restauration
Les Clés de l’Habitat Durable en Seine-St-Denis
Espaces de convivialité du Hameau Partagé
Nouveau compteur électrique, risques pour la santé et pour nos libertés
Hameau Partagé un article du Moniteur
La pensée fondamentale de l’architecture organique hongroise d’Imre Makovecz
Calais, une France sans humanité ?
Approche sensorielle de l’architecture
ARBRE Visite d’un chantier en bois local
Itinéraires intérieurs, une exposition de Bruno Fert au Point Ephémère à Paris jusqu’au 15.01.17
NOUVEAU SITE INTERNET VIVARCHI.FR
9e festival des métiers d’art de la restauration du patrimoine de Blancheface
« Réinventer la ruralité dans un monde en transition »
 
Vivarchi / Yannick Champain / Atelier d'Architecture Environnementale / La Ferté-Milon / T (0033)-3 23 72 37 31  /  contact@vivarchi.com
Plan du site | SPIP | Newletter OK