atelier d′architecture environnementale
 

Un monde en mouvement… L’approche environnementale touche notre quotidien. Visites de site, positions par rapport à l’actualité, informations sur les évènements liés à la construction écologique sont l’objet des éco-nouvelles.

 
Accueil du site > Eco-nouvelle > Sortir du nucléaire
Atelier

Démarche

Eco-nouvelle

Partenaires

Réalisations


  > Sortir du nucléaire
  Sortir du nucléaire  
   
 

Un an après Fukushima, le réseau SORTIR DU NUCLEAIRE organise le 11 mars 2012 une chaîne humaine entre Lyon et Avignon.

Retour sur les solutions proposées par le réseau SORTIR DU NUCLEAIRE pour sortir du tout nucléaire.

 
 

Le nucléaire n’est pas une fatalité ! S’il est considéré comme LA réponse française à la réduction des gaz à effet de serre, il répond surtout à des enjeux économiques et stratégiques qui voilent des conséquences irrémédiables sur l’environnement et sur les sociétés : contamination des sols et des eaux, déchets à conserver sous bonne garde pendant 15000 ans, épuisement rapide de l’uranium (30 ans selon les ressources actuellement connues). Si le nucléaire couvre 78 % de nos besoins en électricité, il ne représente que 17 % du total des énergies utilisées en France. Le réseau « sortir du nucléaire » a étudié des scénarii de sortie en 10 et 20 ans. Comment faire ? Il y a deux types de démarches conjointes : les économies d’électricité et les offres d’électricité sans nucléaire.

Economies d’électricité

Le fonctionnement du cycle nucléaire nécessite à lui seul l’usage de plusieurs réacteurs. Les pertes électriques dues à la centralisation de la production seraient réduites avec des productions locales. Le parc nucléaire français permet aussi à EDF d’exporter le septième de la production totale (qui est de 480 Twh soit 480 milliards de Kwh). Ces économies sur le système électrique représenteraient 87 Twh ! De nombreuses économies d’énergies peuvent être réalisées en réduisant la demande avec des constructions mieux isolées, l’utilisation d’appareils économes, etc. et ce dans les secteurs de l’industrie du tertiaire ou de l’habitat. L’association Negawatt propose sur ce sujet de nombreux champs d’actions. Les économies possibles sont estimées par le réseau « sortir du nucléaire » à 135 Twh en 10 ans.

Offres d’électricité sans nucléaire

Les possibilités de production de l’électricité sans nucléaire sont déjà connues. Il manque seulement quelques volontés pour les développer. Plusieurs offres sont proposées de la production locale d’électricité à la production de masse : éolien, hydroélectricité, photovoltaïque, géothermie. Ces offres en énergies renouvelables pourraient couvrir 136 Twh en 5 ans et 208 Twh en 10 ans. La cogénération a l’avantage de produire de la chaleur et de l’électricité en même temps, elle est très employée en biomasse dans certains pays. Les ressources françaises en biomasse permettrait de produire jusqu’à 71 Twh en 10 ans. Notons que le moteur Stirling est une solution déjà utilisée dans l’habitat en Allemagne. Pour couvrir les autres besoins, le réseau "sortir du nucléaire" propose de recourir provisoirement aux énergies fossiles comme c’est le cas aujourd’hui (notamment le gaz), les besoins restant estimés sont de 87 Twh.

Ces scénarii démontrent que des solutions sont envisageables en combinant économies d’énergies et offres majoritairement renouvelables. Seul manque le courage politique. Si la France décidait d’employer ses cerveaux non plus à la recherche d’hypothétiques solutions sur de nouvelles formes d’énergies nucléaires qui pourraient voir le jour dans 50 ans mais à l’amélioration et la recherche des énergies renouvelables et locales (et non nuisibles) utilisables dès maintenant, alors les scénarii deviendraient réalistes.

pour en savoir plus :

(http://www.sortirdunucleaire.fr)

 
     
   
     
  Dans la même rubrique  
  Chemin de fer et développement durable
Le bateau solaire de Rolf Dish
Sortir du nucléaire
Voyage d’études dans le Sahara
Restauration d’un four à céramique bois-gaz Feller
Deux éco-hameaux en Suède
Opéra d’Oslo architecture paysage / Oslo opera landscape architecture
Suivi scientifique d’une construction en paille
Vallée du Draa
Maison potagère en paille porteuse
Nouveau cahier du Forum Homme et Architecture
Gaz de schiste, nucléaire, les dénis démocratiques de la politique énergétique
Filières locales pour une solidarité globale
Atelier d’architecture Vivarchi
La simplicité, critère d’intensité sociale
A Djenné, Maître maçon rêveur
Inauguration du village bioclimatique pour séniors à Brasles
Construire économique et écologique à basse consommation d’énergie
Pays du Sud de l’Aisne, projets de territoire
Vivarchi dans Habitat Naturel
article dans à CT sur Globe21
Africa’Fismes
Ecolieu du Moulin de Brisé, demandez le programme !
BIM bricolage
L’architecture militante récompensée par le Prix du Projet Citoyen
Au fil du bois
Pollutions électromagnétiques une avancée dans la loi
Manuscrits de Djenné, une exposition
Conseil en architecture bioclimatique et restauration
Les Clés de l’Habitat Durable en Seine-St-Denis
Espaces de convivialité du Hameau Partagé
Nouveau compteur électrique, risques pour la santé et pour nos libertés
Hameau Partagé un article du Moniteur
La pensée fondamentale de l’architecture organique hongroise d’Imre Makovecz
Calais, une France sans humanité ?
Approche sensorielle de l’architecture
ARBRE Visite d’un chantier en bois local
Itinéraires intérieurs, une exposition de Bruno Fert au Point Ephémère à Paris jusqu’au 15.01.17
NOUVEAU SITE INTERNET VIVARCHI.FR
9e festival des métiers d’art de la restauration du patrimoine de Blancheface
« Réinventer la ruralité dans un monde en transition »
 
Vivarchi / Yannick Champain / Atelier d'Architecture Environnementale / La Ferté-Milon / T (0033)-3 23 72 37 31  /  contact@vivarchi.com
Plan du site | SPIP | Newletter OK