atelier d′architecture environnementale
 

Un monde en mouvement… L’approche environnementale touche notre quotidien. Visites de site, positions par rapport à l’actualité, informations sur les évènements liés à la construction écologique sont l’objet des éco-nouvelles.

 
Accueil du site > Eco-nouvelle > Deux éco-hameaux en (...)
Atelier

Démarche

Eco-nouvelle

Partenaires

Réalisations


  > Deux éco-hameaux en Suède
  Deux éco-hameaux en Suède  
   
 

Visite comparative de deux éco-hameaux réalisés en Suède près de Malmö entre 1989 et 1993, l’évolution vivante de principes communautaires écologiques.

 
 

Ces deux hameaux furent réalisés simultanément et dans les mêmes objectifs. Le concepteur est le même, l’architecte Krister Wiberg. La commande fut cependant différente : Myrstacken fut programmé par la municipalité d’Oxie tandis que Solbyn fut conçu et réfléchi avec les futurs habitants.

Tous deux sont des ensembles de maisons groupées avec des services communs. L’esprit communautaire est cependant plus élaboré à Solbyn, les espaces privatifs extérieurs y sont restreints, les services communs sont plus importants (salle commune, crèche, laverie). Bien que dessinés par la même main, ils sont de styles différents : les maisons de Myrstacken en briques enduites et tuiles sont atemporelles et d’aspect traditionnel, celles de Solbyn en bois et briques apparentes avec leur serre sont plus marquées par le temps.

Les deux hameaux sont construits sur des terrains en pente vers le sud. Le relief très marqué de Myrstacken a conduit à adosser les plus grandes maisons contre un talus sur la hauteur du RDC au nord. Les maisons sont placées en parallèle avec des façades principales au sud, les plus grandes maisons étant situés au nord des plus petites. Les principes du bioclimatisme sont classiques : serre au sud, espaces tampons au nord, isolation renforcée et masse thermique. A Solbyn, les serres sont en simples vitrages et extérieures à la maison, ce sont des espaces tampons utiles pour la culture et la préparation des semis mais difficilement habitables. A Myrstacken, les vérandas sont isolées, elles sont utilisées comme extension de la pièce principale.

Les maisons de Solbyn sont disposées de part et d’autre de voies est-ouest en deux groupes de petites et grandes maisons. L’orientation principale est le sud-sud-ouest. Les voitures ne pénètrent pas dans les rues. L’espace extérieur principal est un jardin situé entre les deux groupes.

Les maisons de Mysrtacken sont construites le long d’une voie est-ouest de largeur variable. Cette rue intérieure, elle aussi inaccessible aux voitures, est étroite ou plus large formant ainsi trois petites places. Les maisons ne sont pas strictement orientées au sud. Cette liberté sur leur emplacement suscite la richesse et la variété des espaces extérieurs. Les stationnements et locaux poubelles sont situés à chaque extrémité, les locaux communs sont disposés en contrebas au sud près des jardins potagers. A chaque maison est associé un jardin privatif vers le sud ou vers le nord (à l’étage des grandes maisons). L’ensemble est traversé par des venelles et des escaliers.

Ces deux hameaux ont été réalisés entre 1989 et 1993. Les orientations du projet au départ ont suscités des modes de vie et des comportements remarquables de la part des habitants avec un savant équilibre entre l’espace privé et l’espace public, une appropriation et une mise en commun des espaces extérieurs (jardins, rues, places, potagers, aires de jeux) ainsi qu’un réseau social qui se renforce, réseau plus affermi à Solbyn du fait de l’implication des habitants dès la conception.

 
     
   
     
  Dans la même rubrique  
  Chemin de fer et développement durable
Le bateau solaire de Rolf Dish
Sortir du nucléaire
Voyage d’études dans le Sahara
Restauration d’un four à céramique bois-gaz Feller
Deux éco-hameaux en Suède
Opéra d’Oslo architecture paysage / Oslo opera landscape architecture
Suivi scientifique d’une construction en paille
Vallée du Draa
Maison potagère en paille porteuse
Nouveau cahier du Forum Homme et Architecture
Gaz de schiste, nucléaire, les dénis démocratiques de la politique énergétique
Filières locales pour une solidarité globale
Atelier d’architecture Vivarchi
La simplicité, critère d’intensité sociale
A Djenné, Maître maçon rêveur
Inauguration du village bioclimatique pour séniors à Brasles
Construire économique et écologique à basse consommation d’énergie
Pays du Sud de l’Aisne, projets de territoire
Vivarchi dans Habitat Naturel
article dans à CT sur Globe21
Africa’Fismes
Ecolieu du Moulin de Brisé, demandez le programme !
BIM bricolage
L’architecture militante récompensée par le Prix du Projet Citoyen
Au fil du bois
Pollutions électromagnétiques une avancée dans la loi
Manuscrits de Djenné, une exposition
Conseil en architecture bioclimatique et restauration
Les Clés de l’Habitat Durable en Seine-St-Denis
Espaces de convivialité du Hameau Partagé
Nouveau compteur électrique, risques pour la santé et pour nos libertés
Hameau Partagé un article du Moniteur
La pensée fondamentale de l’architecture organique hongroise d’Imre Makovecz
Calais, une France sans humanité ?
Approche sensorielle de l’architecture
ARBRE Visite d’un chantier en bois local
Itinéraires intérieurs, une exposition de Bruno Fert au Point Ephémère à Paris jusqu’au 15.01.17
NOUVEAU SITE INTERNET VIVARCHI.FR
9e festival des métiers d’art de la restauration du patrimoine de Blancheface
« Réinventer la ruralité dans un monde en transition »
 
Vivarchi / Yannick Champain / Atelier d'Architecture Environnementale / La Ferté-Milon / T (0033)-3 23 72 37 31  /  contact@vivarchi.com
Plan du site | SPIP | Newletter OK